Meïwakan Aïkido

12 rue de la perruche

17000 La Rochelle 

Site officiel de Mickaël Martin 6° dan
Uchi Deshi de Tamura Nobuyoshi Shihan
Fondateur de Meïwakan Aïkido

1 2

Stage Aïkido en Hongrie

01/10/2013

Stage Aïkido en Hongrie

Je serai de retour à Pècs en Hongrie, pour la cinquième fois du 11 au 13 octobre.

Un stage en Hongrie qui est devenu aujourd'hui un petit stage international avec la présence de Français, Belges, Slovaks et Hongrois évidemment.


C'est avec beaucoup de plaisir que je retrouverai Norbert, l'enseignant du dojo Nanzan Aïkido. Son invitation me touche beaucoup car il m'a invité pour le dixième anniversaire de son dojo.


Si Nanzan a aussi le sens de longue vie, je pense que ça a bien commencé et que ça continuera dans cette direction. Norbert dispense un enseignement juste et une étiquette irréprochable. C'est la première impression que j'ai eu en voyant la pratique et le comportement de ses élèves dans son dojo.  Un exemple pour beaucoup...


Norbert donnera un cours vendredi soir à partir de 19h00 et moi je donnerai cours samedi toute la journée et dimanche matin. Je suis impatient d'être à vendredi soir pour voir Norbert enseigner et fêter les dix ans de son dojo avec des personnes comme Zsolt, Zoltan, Krisztian etc... qui sont devenus des amis. Je souhaite une bonne et longue continuation au "Nanzan dojo"

 

Mickaël MARTIN et Norbert NIKLAÏ

 

 

Les Hongrois sont très forts physiquement, une pratique souple et relâché est de rigueur !!! Il ne suffit pas juste d'abandonner toute force pour être relâché mais avoir une technique juste et une pratique sincère.

 

Mickaël MARTIN et Zsolt.  Souple et relâché... ;-)

 

 

 

Affiche du stage

 



Morito SUGANUMA senseï

19/09/2013

Morito SUGANUMA senseï

 

Morito SUGANUMA senseï est né en juillet 1942. Il commence l’aïkido à l’âge de vingt ans lorsqu'il rentre à l’Université de l’Asie. Il eut comme professeur Nobuyoshi TAMURA shihan.

Passionné par cet art martial, Tamura senseï lui proposa de l’introduire au Hombu dojo afin de suivre les cours de O senseï. A cette époque, le jeune Morito Suganuma n’étant pas en très bonne santé, il déclina l’offre qui lui était proposée.

En 1964 Tamura senseï quitta le Japon pour la France en bateau. C’est son voyage de noces. Il arriva à Marseille le 13 novembre de cette même année. N’ayant plus d’argent pour retourner au Japon il restera en France et mettra environ dix ans avant de pouvoir enfin revoir son pays natal.

Pendant ce temps Suganuma senseï continua son entraînement à l’université, recouvra sa santé et se mit plus sérieusement à l’étude de l’aïkido. En 1967 sur la proposition Kisaburo Osawa il est introduit au Hombu dojo et présenté au second doshu Kisshomaru UESHIBA et devient uchi deshi de O senseï jusqu’à son décès en 1969.

Après le décès de O senseï, SUNADOMARI Kanshu quitte l’Aïkikaï. Suganuma senseï est alors envoyé sur l’île de Kyushu afin de le remplacer, il s’installe dans la ville de Fukuoka. Il enseigne dans différents dojos et notamment dans un poste de police.

En 1977 il crée sa propre école la « SHOEÏ JUKU » Cette appellation vient des prénoms du deuxième doshu et de O senseï. « Sho » de kisshomaru et « eï » de Moriheï.

La Shoeï  juku est un groupe de dojos autour de Suganuma senseï. Il compte aujourd’hui plus de soixante-dix dojos et environ cinq mille élèves.

Suganuma senseï n’est pas inconnu en France puisqu' il a déjà animé plusieurs stages. Son aïkido n’est pas inspiré de Tamura senseï car il a très peu pratiqué sous sa direction mais il fait partie de la dernière génération des uchi deshi de O senseï. Son Aïkido est propre et bien construit.

Suganuma senseï est une personne accueillante et très chaleureuse.


Suganuma senseï

Lors du voyage au Japon du 12 au 23 avril nous irons lui rendre visite dans son dojo à Fukuoka au sud du Japon nous serons accompagné de madame Tamura pour ces moments privilégiés. Nous irons ensuite visiter le Château de Kumamoto ainsi que le musée de Miyamoto Musashi.


Renseignements: ICI

 

meiwakan@gmail.com

 

Tel: 06 08 87 14 72.

 

AFFICHE

 

 


Yoshinori KONO senseï

13/09/2013

Yoshinori KONO senseï

 

Kono senseï a commencé la pratique de l’aïkido en 1971 au Hombu dojo. Il a étudié avec plusieurs Maîtres de l’Aïkikaï. Il s’est petit à petit, naturellement rapproché de Yamaguchi senseï dont il est devenu son principal uke. Il a étudié parallèlement à l’aïkido le kashima shin ryu et plusieurs écoles de Shuriken jutsu. Par la suite, sa rencontre avec Kuroda senseï du Shinbukan et les échanges qu’ils auront ensemble, lui apporteront beaucoup dans sa pratique.


Inlassable chercheur, il ira à la rencontre de nombreux maîtres de différentes écoles de budo pour pratiquer, observer et s’enrichir de ces disciplines afin de lui donner les réponses à sa recherche. Il s’inspirera des estampes et parchemins où sont dessinées les techniques des écoles traditionnelles.

 

Par exemple, une des estampes du célèbre peintre Katsushika Hokusaï l’inspira pour la tenue de son sabre avec les mains rapprochées.  « Hokusaï était un artiste japonais d'ukiyo-e, peintre et graveur de la période Edo. Il dessinait avec exactitude ce qu’il voyait ». 


Maîtrisant aussi bien les techniques à mains nues que celle aux armes, le travail de Kono senseï est fondé sur ses recherches extrêmement approfondies comme le fait de ne pas pousser dans le sol ou de ne pas vriller le corps. La modification de l’utilisation de son corps ajouté à son expérience lui permet de faire face à des techniciens non  « coopératifs ».  En effet, si on utilise correctement son corps dans sa totalité, les techniques fonctionneront beaucoup plus naturellement.


Aujourd’hui des gens de courants différents viennent le voir afin d’améliorer l’utilisation de leurs corps. Comme des sportifs de hauts niveaux, artistes, budoka etc…

Kono senseï est un des Maîtres de Budo que j’apprécie le plus, non seulement pour sa pratique qui est plus qu’enrichissante et exceptionnelle mais aussi pour sa générosité à nous faire partager ses connaissances qui font d’elle une personne extraordinaire.


L’année dernière, lors de mon séjour au Japon, nous avions un cours privé prévu de 3 heures avec senseï, il durera finalement plus de 6 heures que nous n’avons pas vu passées…

Kono senseï  fera partit des Maîtres que nous rencontrerons à nouveau lors du voyage au Japon du 12 au 23 avril 2014.

 


Renseignements:

mickael-martin@hotmail.fr

AFFICHE

 

Hiroshi TADA senseï

09/09/2013

Hiroshi TADA senseï

 

Tada senseï né en décembre 1929, issu d’une famille de samuraï 9ème dan d’aïkido. Est l’un des maîtres qui m’a particulièrement impressionné par son incroyable énergie et la vivacité qu’il dégage dans son aïkido. 
En l’observant jamais on pourrait pensez qu’il a 83 ans, rentrant sur les tatamis d’un pas vif et décidé attenant une posture de guerrier, on peut être qu’admiratif devant un tel personnage.
La première fois que je suis rentré dans son dojo au Japon et que j’ai pu assister à ses cours, ce qui m’a tout de suite impressionné à son premier contact est son regard. Un regard qui nous dérange un peu, qui nous met mal à l’aise… Ce regard me rappelait profondément celui de Tamura senseï. 
Ses déplacements son particuliers, certainement dû au fait de sa vision d’aïkido, il n’attend pas que uke vienne l’attaquer au contraire il va à sa rencontre et se déplace comme si il y avait plusieurs attaquants. D’ailleurs dans son dojo il démontre souvent les techniques avec plusieurs partenaires. Ses déplacements son d’une souplesse et d’une légèreté tellement impressionnants que l’on a l’impression qu’il flotte sur le tatami.
Il a développé un système d'exercices de respiration et de méditation appelée ki no renma  気の錬磨 qui signifie « forger votre propre Ki »  se combinant avec la « puissance des sons » (Kototama). 
Ces exercices reposent en grande partie sur les enseignements de Nakamura Tempu (fondateur du yoga japonais). Ils se composent de plusieurs phases qui visent à stimuler les systèmes respiratoire, sanguin et neurovégétatif.
La respiration est souvent négligée ou mal comprise, il est pourtant important de l’étudier et la pratiquer tous les jours, elle est sans aucun doutes la base du relâchement.
Tada senseï fera partit des Maîtres d’exceptions que nous rendrons visite lors du voyage au Japon (Masters Tour) du 12 au 23 avril 2014.

Tada senseï né en décembre 1929, issu d’une famille de samuraï 9ème dan d’aïkido. Est l’un des maîtres qui m’a particulièrement impressionné par son incroyable énergie et la vivacité qu’il dégage dans son aïkido.

En l’observant jamais on pourrait pensez qu’il a 83 ans, rentrant sur les tatamis d’un pas vif et décidé attenant une posture de guerrier, on peut être qu’admiratif devant un tel personnage.


La première fois où j'ai assisté à son cours dans son dojo au Japon je fût très impressionné. C'est une personne qui dégage un très grand charisme avec un regard qui nous pénètre profondément.

Un regard qui nous dérange, qui nous met mal à l’aise… Ce regard me rappelait profondément celui de Tamura senseï.

 

 

Tada senseï, un regard impressionnant.

 


Ses déplacements son particuliers, certainement dû au fait de sa vision d’aïkido. Il n’attend pas que uke vienne l’attaquer, au contraire, il va à sa rencontre et se déplace comme si il y avait plusieurs attaquants autour de lui. D’ailleurs dans son dojo il démontre souvent les techniques avec plusieurs partenaires. Ses déplacements son d’une souplesse et d’une légèreté tellement impressionnantes que l’on a l’impression qu’il flotte sur le tatami.


Il a développé un ensemble d'exercices de respiration et de méditation appelée "ki no renma"  気の錬磨 qui signifie « forger votre propre Ki »  se combinant avec la « puissance des sons » (Kototama).

Ces exercices reposent en grande partie sur les enseignements de Nakamura Tempu (fondateur du yoga japonais). Ils se composent de plusieurs phases qui visent à stimuler les systèmes respiratoire, sanguin et neurovégétatif.


La respiration est souvent négligée ou mal comprise, il est pourtant important de l’étudier et la pratiquer tous les jours, elle est sans aucun doutes la base du relâchement.

 

Tada senseï fera à nouveau partit des Maîtres d’exceptions que nous rendrons visite lors du voyage au Japon (Masters Tour) du 12 au 23 avril 2014.

 

Renseignements sur le Masters Tour ici.

 

 

AFFICHE